Comprendre le Mal de Dos

Publié le par Ô'Zen...Centre de Bien-Être

Masquer les symptômes sans rechercher la cause ne peut tout au plus avoir un effet que transitoire, car cela nous expose à des récidives, à l’aggravation ou la chronicité.

La douleur n’est pas une maladie mais un signal d’alerte, une sirène qui retentit lorsque quelque chose d’anormal survient dans notre corps, appuyant sur les câbles nerveux qui transmettent au cerveau. La douleur est un message électrique envoyé par nos capteurs sensitifs excités puis transmis au cerveau pour l’avertir d’un problème à un endroit précis du corps : irritation, tiraillement, compression d’un muscle ou d’un nerf par une cause mécanique, biochimique ou inflammatoire.

 

Cause N°1 du Mal de Dos : Le Stress

Les agressions psychiques (stress, émotions fortes, peur, souci, contrariétés, carences affectives…) exercent une influence directe sur notre équilibre physiologique (fonction permettant à l’être humain d’avoir conscience de la position de son corps dans l’espace et de le contrôler). Elles se rajoutent aux déséquilibres nutritionnels (carences ou excès) et physiques (insuffisance musculaire, tensions, blocages). Le stress est la cause principale des dysfonctionnements organiques (80% des cas), le plus souvent au niveau de la vésicule biliaire (nausées), de l’estomac (gastrites..), de l’intestin (colites, spasmes..).

Mais attention, le stress n’est pas que psychique et toutes les causes citées ci-dessus, constituent des agents stressants à des degrés divers. Les stress s’accumulent et leur somme déclenchent ou non des réactions de douleurs ou d’épuisement. Si notre système de défense est affaibli par des soucis, notre alimentation est incorrecte et nous sommes fatigués, un simple coup de froid peu se transformer en sciatique paralysante ou torticolis aigu qui nous clouera au lit. Notre terrain et notre état général conditionne notre résistance au stress.

 

Les chocs 70% des cas

Le traumatisme physique se définit comme un choc plus ou moins violent qui dépasse les capacités d’absorption de notre corps. Les chocs laissent toujours des traces au sein de nos tissus profonds. Ces tissus connus sous le nom de fascia (Le fascia est un tissu corporel, une membrane fibreuse et malléable, mince, presque translucide  qui s’étend partout dans le corps de la tête aux pieds. Il entoure chaque muscle, os, nerf, vaisseau sanguin et tous les organes du corps jusqu’au niveau cellulaire. Il n’y a pas de coupure entre les fascias, ils forment un réseau et sont tous reliés entre eux, comme une toile d’araignée qui parcourt notre corps. Ils servent aussi de voie de circulation au liquide lymphatique). L’onde de choc les déforme et cette déformation s’installe et s’aggrave avec l’âge, parfois 10 ans ou 30 ans après (mémoire du corps). Parfois les petits chocs ont des conséquences plus importantes que les grands chocs. La douleur ou la gêne apparaît longtemps après le traumatisme.

Pourquoi ? Tout simplement parce qu’on ne les prend pas au sérieux et que souvent, on ne les soigne pas.

 

Grossesse et accouchement

 

 

La grossesse est une dure épreuve pour la colonne lombaire, surchargée et déséquilibrée pendant 9 mois.

 

 

 

 

Les micro- traumatismes

Les mauvaises positions maintenues avec le corps penché en avant, en arrière ou encore en torsion (travail de bureau, informatique, jardinage, bricolage…) engendrent tôt ou tard des problèmes.

Les gestes répétitifs avec un matériel mal adapté entrainent des contractures musculaires douloureuses, des tendinites…

Les mauvais sièges de travail, les sièges de voitures, sont des causes de surmenage discal et musculaire, provoquant des contraintes mécaniques qui se traduisent par l’apparition de douleurs (sciatalgies, cruralgies..).

Enfin le déséquilibre postural, secondaire à l’accumulation de plusieurs problèmes que notre corps est incapable de compenser (il est capable de compenser qu’un ou deux problème). Au-delà, ces capacités sont dépassées et des douleurs récidivantes ou chroniques apparaissent.

 

Le surmenage vertébral

Qu’il soit physique ou mental, le surmenage épuise nos réserves nerveuses, diminue notre capacité de défenses, nous expose à des problèmes mécaniques variés. Le moindre faux-pas ou faux mouvement seront sanctionnés par une entorse, une élongation musculaire ou un blocage brutal et douloureux. Un mouvement répétitif dans une mauvaise position peut entraîner une inflammation musculaire, puis une tendinite ou une contracture désagréable voire invalidante notamment au niveau des épaules.

 

La sédentarité

 

 

La colonne vertébrale ne peut être solide et résistante sans une bonne musculature de soutien. Le bon état de cette musculature dépend de deux facteurs essentiels :

 

  •  Une alimentation suffisamment riche en protéines. 
  • Une activité physique permettant de conserver des muscles toniques et efficaces. A savoir que les muscles constituent pour les os de véritables pompes sanguines. Leur atrophie diminue l’apport sanguin aux vertèbres et favorise la survenue de l’ostéoporose, de la décalcification et de nombreux accidents du 3ème âge dus à une insuffisance musculaire, à des troubles circulatoires.  

 

Ce qu’il faut savoir 

Les différentes parties de notre corps sont reliées par un réseau complexe de nerfs végétatifs (Les nerfs des systèmes nerveux sympathique et parasympathique constituent le système nerveux végétatif ou autonome qui régule certaines fonctions automatiques de l'organisme comme les muscles lisses, la digestion, la respiration, fréquence cardiaque, pression artérielle, le maintien de la température (transpiration…).

Une irritation à un niveau quelconque peut, si elle est importante et permanente, déclencher des troubles à distance sur une autre partie du corps, que l’on appelle également en massothérapie lorsque l’on traite les trigger points actifs qui sont associés à des douleurs à distances distance, des douleurs référées.

 

Les causes au traitement!

Comment soigner notre Dos ? En traitant les causes, et elles sont multiples :

  • Faire un bilan ostéo-postural par un professionnel de la santé
  • Faire des soins ostéopathiques ou chiropratiques
  • Pratiquer des techniques manuelles (Massages) pour détendre les muscles, soulager les fascias, assouplir les rétractations…
  • Corriger ses postures de travail, cause majeure du stress au travail
  • Pratiquer du stretching ou des étirements à chaque fois que possible
  • Chauffez les zones bloquées (bains chauds, huiles essentielles)
  • Se reminéraliser, avoir un équilibre alimentaire, boire. Faire attention aux excès et carences. Utiliser les plantes de santé.
  • Se muscler doucement
  • Apprendre à se relaxer. Pratiquer chaque jour une technique facile pour soi même.

​​​​​​​

https://www.ozen91.com/pages/massage-de-relaxation-special-dos.html

 

Publié dans Santé et Bien-ëtre

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article